Mali: Le gouvernement de transition condamne les propos tenus par Emmanuel Macron lors de sa visite en Guinée Bissau

Suite à des propos subversifs proférés par Emmanuel Macron lors de sa conférence de presse en Guinée Bissau, le gouvernement de transition malienne condamne l’acte du président Macron et lui demande d’abandonner sa posture néocoloniale, paternaliste et condescendante envers les maliens car nul ne peut aimer le Mali plus que les maliens.

C’est par le communiqué No 035 publié dimanche 31 juillet 2022 que le porte-parole du gouvernement a exprimé son mécontentement suite aux déclarations du président français.

Le gouvernement de la transition a appris avec indignation les propos tenus par le président de la République française Emmanuel Macron lors de sa tournée en Guinée Bissau le 28 juillet 2022, en effet au cours de sa conférence de presse le chef de l’Etat français a réitéré des accusations erronées en affirmant que les autorités maliennes entretiennent des relations avec un groupe paramilitaire sans jamais apporter de preuve(…) Pire ! dans ses propos il a évoqué l’exercice de la violence par les autorités maliennes ciblant une ethnie spécifique de notre nation.

Le gouvernement a donc condamné avec la dernière rigueur les propos du président français qu’il qualifie de haineux et de diffamatoire car ces propos seront le vecteur de haine ethnique, et porte atteinte au vivre ensemble et à la cohésion entre les maliens.

«NUL NE PEUT AIMER LE MALI MIEUX QUE LES MALIENS»

Le gouvernement de transition malienne exige du président Macron d’abandonner sa posture néocoloniale, paternaliste et condescendante pour comprendre que nul ne peut aimer le Mali mieux que les maliens eux meme

Le communiqué souligne que « ces propos subversifs du Président Français donnent raison au Gouvernement de la Transition qui, à juste titre, a mis fin à la coopération en matière de défense avec la France pour ses résultats insatisfaisants dans la lutte contre le terrorisme au Mali ».

Le Gouvernement de la Transition rappelle que « le Mali, foyer des grands empires en Afrique de l’Ouest, berceau d’une civilisation multiséculaire et pays de tolérance, repose sur sa diversité ethnoculturelle, la bonne cohésion sociale entre toutes les ethnies et les communautés qui le composent », ajoutant que « force est de reconnaître que ces dernières années le tissu social a été dégradé, à cause des conflits communautaires qui sont instrumentalisés par des groupes terroristes et leurs sponsors étatiques étrangers ».

RD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

text