La ministre Nassénéba Touré réaffirme l’engagement du gouvernement à accompagner l’entrepreneuriat féminin

Partager cette publication...

Lors de la première édition de la journée internationale de l’entrepreneuriat féminin le jeudi 18 novembre 2021, en Côte d’ivoire, avec pour thème « Entrepreneuriat féminin, quelles stratégies pour assurer la résilience des femmes dans le processus de développement économique de la Côte d’Ivoire ? ». La ministre Nassénéba Touré a réaffirmé sa détermination ainsi que celle du président de la république et son gouvernement à accompagner l’entrepreneuriat féminin.


« Le Président Alassane Ouattara, depuis son accession au pouvoir, a placé la femme au cœur de sa politique de développement. Il est convaincu que la femme, installée dans un environnement favorable, peut exceller dans tous les domaines d’activités et influencer de façon positive le développement de notre nation », a déclaré Nassénéba Touré.

Raison pour laquelle, elle a invité les femmes à redoubler d’efforts pour tirer profit des avantages et opportunités du climat des affaires du pays en vue d’améliorer leur positionnement. « Par votre détermination, vous avez déplacé bien de montagnes dressées par les discriminations et bien d’autres obstacles. Il vous faut gagner une autre bataille : celle de devenir des championnes de l’entrepreneuriat en Côte d’Ivoire, afin d’être le moteur de la croissance économique et du progrès social de notre pays », a exhorté la ministre en charge de la Famille de la Femme et de l'Enfant.


Réaffirmant sa détermination et celle du gouvernement à accompagner les femmes, Nassénéba Touré a appelé les différents partenaires à s’engager dans la réussite de ce challenge.

A l’en croire, le développement de compétence entrepreneuriale des femmes est porteur de solutions alternatives aux problèmes d’emplois et contribue à l’autonomisation de la femme. « C’est un puissant levier à activer pour favoriser la production de richesse et le bien-être social », a-t-elle assuré. Et de souligner que 15% des entreprises en Côte d’Ivoire sont détenues par les femmes.


La ministre Nassénéba Touré a annoncé, en collaboration avec ONU-Femmes et l’ambassade d’Espagne, des rencontres mensuelles en 2022 avec les femmes pour discuter sur les aspects les concernant, afin d’aboutir aux assises nationales des femmes de Côte d’Ivoire.

Elle a, par ailleurs, adressé ses remerciements à la Première Dame Dominique Ouattara pour la mise en place du Fonds d’Appui aux Femmes de Côte d’Ivoire (FAFCI) d’un capital de 25 milliards de FCFA en faveur de 261 450 femmes.

La représentante résidente d’ONU-Femmes en Côte d’ Ivoire, Antonia Ngabala–Sodonon, a exhorté les femmes à la création d’un réseau de femmes entrepreneures qui servira de lobbying auprès des autorités.



Brice Konan