Haine en ligne : Les faits de société imposent une baisse ?

Partager cette publication...

Déguerpissement de populations, grogne de docteurs d’université au chômage, dépouillement d’une veuve par sa belle-famille… la semaine du 28 octobre au 3 novembre 2021 a été fortement marquée par des faits de société. Une abondante actualité qui a alimenté les discussions, particulièrement sur les réseaux sociaux. Toutefois, sur Facebook (échantillon de 205 pages, profils et groupes), les observateurs d’Internews Côte d’Ivoire relèvent une baisse générale du nombre des discours de haine. Une semaine plus tôt, il était question d’une hausse de 33%.

 

Pour cette nouvelle semaine d’observation, ce sont 96 commentaires, émojis, images et vidéos à caractère haineux qui ont été collectés par l’Observatoire d’Internews Côte d’Ivoire. Des chiffres en baisse de 18% par rapport à la semaine précédente (21-27 octobre 2021).


Une tendance à la diminution suivie par 2 catégories de propos haineux : les injures/diffamations et les animalisations. Les mêmes étaient d’ailleurs les seules en hausse sur la période du 21 au 27 octobre 2021. Il semble que les faits de société (sujets dominants) aient eu un effet temporisateur sur elles. Une posture à vérifier sur le long terme.

 

Concernant les 8 autres typologies de discours de haine en ligne, 3 d’entre elles sont en hausse (vœux/souhaits macabres, propos sexistes/injures sexuelles, attaques contre des communautés) quand 5 sont soit stables soit carrément inexistantes.

 

Les pages (86%) sont toujours en tête des lieux d’expression de la haine sur Facebook loin devant les groupes (14%). Les profils sont absents pour cette semaine.

 

L’observation des discours de haine en ligne est une activité du Programme Transition et Inclusion Politiques en Côte d’Ivoire (PTI), financé par USAID et mis en œuvre par le National Democratic Institute (NDI), Internews ainsi qu’une coalition d’organisations de la société civile ivoirienne.

 

 

 

Brice Konan