Afrique du sud : un pasteur abus sexuellement d’un jeune homme de 22ans

Le pasteur sud-africain Luthando Matodlana de l’église God is Love Ministry à Motherwell est reconnu coupable d’abus sexuel sur un jeune homme

 Le vendredi 20 mai, Le magistrat Aubrey Mashigo a déclaré coupable le pasteur Luthando Matodlana de l’église God is Love Ministry devant le tribunal régional de Motherwell d’avoir violé un homme de 22 ans en 2013. Matodlana a été placé en garde à vue après avoir été condamné. Le lundi 23 mai il a comparu devant le tribunal pour prononcer sa peine

Dans son jugement, Mashigo a déclaré que l’équipe de l’Autorité nationale des poursuites avait prouvé au-delà de tout doute raisonnable que l’ancien pasteur résident de Mpuma Kapa TV était coupable. 

La victime de Matodlana, qui avait 22 ans au moment de l’incident, a déclaré au tribunal peu de temps après avoir rencontré le pasteur qu’ils avaient parlé sur Mxit en janvier 2013. Il a dit que le pasteur l’avait invité chez lui à Motherwell entre février et mars.

Après s’être assis dans le salon pendant une brève période, Matodlana l’invita dans sa chambre. Une fois dans la chambre, les deux hommes s’assirent sur le lit et eurent une brève conversation avant que Matodlana ne tente de l’embrasser.

La victime a témoigné que Matodlana lui avait dit de se déshabiller et son refus a indigné le pasteur. Il a dit qu’il avait eu peur de Matodlana, qui l’a fait se déshabiller, l’a tiré sur le lit, l’a forcé à se coucher face contre terre, puis l’a v.iolé.

Matodlana a nié tout au long du procès avoir violé l’homme. Au cours du procès, Matodlana a accusé sa victime d’être un prOstitué g.ay qui avait tenté de lui extorquer de l’argent. Cependant, Mashigo a rejeté les allégations du pasteur contre sa victime en disant qu’elles ne pouvaient pas être acceptées et étaient fausses.

La victime du pasteur s’est rendue sur Facebook pour partager les détails de son agression sexuelle. Peu de temps après le partage du message, Matodlana a menacé de porter plainte pour diffamation et extorsion auprès de la police, affirmant que son accusateur l’avait calomnié et lui avait demandé de le payer pour qu’il se taise sur l’incident.

L’homme raconte qu’un jour ou deux après avoir publié son calvaire, un policier lui a demandé de venir au commissariat pour porter plainte pour v.iol. Une réunion a eu lieu plus tard entre l’homme, la police et Matodlana, et l’accusateur du pasteur avait accepté de supprimer le post.

La victime du pasteur a déposé une plainte pour v.iol contre Matodlana le 23 juin 2020 après avoir été avisée de le faire par des amis inquiets.

Matodlana a été arrêté le 1er octobre 2020 et libéré sous caution le même jour. Il a été officiellement inculpé devant le tribunal le 29 octobre, où il a plaidé non coupable.

Babalola Dama

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

text