Afrique du Sud : Elle poignarde son petit ami le jour de la Saint Valentin à cause d’une cigarette

Le tribunal de district nord de Pretoria, le lundi 21 février 2022, a accordé une caution de 3 000 rands à une femme de 32 ans, Natasha Beyers, qui est accusée d’avoir tué son amant, le père de son fils de 7 ans, à cause d’une cigarette.

Le porte-parole régional du nord du Gauteng pour le directeur des poursuites publiques, Lumka Mahanjana, a déclaré que Natasha et Arthur Dobson, qui sont des amants vivants, se sont disputés le jour de la Saint-Valentin, à propos d’une cigarette, et Beyers aurait ensuite tué l’homme. 

«Il est allégué que le 14 février 2022, le couple s’est disputé à propos d’une cigarette, la victime a agressé Beyers et elle l’a poignardé avec un couteau. L'(homme) a ensuite enfermé Beyers dans la maison et est parti », a-t-il déclaré en poursuivant, « lorsqu’il est arrivé dans les rues Fred Nicholson et Lambert Lee, il s’est évanoui. La voiture a perdu le contrôle, est sortie de la route et a heurté un arbre.

Lorsque la police est arrivée sur les lieux, l’homme avait déjà été pris en charge par des ambulanciers paramédicaux et déclaré mort. La police a retrouvé le domicile de l’homme décédé, qu’il partageait avec Beyers.  

« Après s’être renseigné sur ce qui s’était passé, Beyers a admis avoir poignardé le défunt et a indiqué à la police où l’incident s’était produit et l’arme utilisée. » Elle a été arrêté sur les lieux.

Au tribunal, l’avocat de Beyers a lu un affidavit dans lequel elle a admis avoir poignardé le défunt. Cependant, elle a demandé à être libérée sous caution. Le procureur Nkhangweleni Phanuel Mudavhi a déclaré au tribunal que l’État avait de solides arguments contre l’accusé et qu’il n’était pas dans le meilleur intérêt de la justice que l’accusé soit libéré sous caution. En effet, le tribunal a également appris que Beyers avait déjà été condamné pour vol et parjure.

« Ayant déjà été reconnue coupable de parjure, quelles preuves le tribunal a-t-il qu’elle sera honnête et respectera ses conditions de mise en liberté sous caution ? Deuxièmement, puisqu’il existe des preuves que l’accusée consomme de la drogue, il y a de fortes chances qu’elle commette une infraction à l’annexe 1,  » a déclaré Mudavi. « Nous estimons que la caution est refusée

Cependant, le magistrat président a déclaré qu’il incombait à Beyers de prouver au tribunal qu’il était dans l’intérêt de la justice de la libérer sous caution.

Le tribunal a conclu que Beyers ne risquait pas de fuir et qu’il était peu probable qu’elle échappe au procès. Elle a été libérée sous caution et l’affaire a été reportée au 24 mars 2022, pour complément d’enquête.

Stephane Kalil

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

text