La Côte d’Ivoire célèbre la journée Internationale de la fille

A l’occasion de la Journée Internationale de la Fille célébrée le 11 octobre de chaque année, le ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfant a à cet effet organisé à CIDFOR, Cocody deux plateaux, une journée de réflexion autour du thème national « Parvenir à une jeunesse solidaire et égalitaire pour l’atteinte du développement durable ».

 

Plusieurs femmes et filles ont répondues présente à cette 9ème édition de la journée International de le Fille en Côte d’Ivoire, qui avait pour objectif de valoriser les droits de la jeune fille ; mettre en lumière les obstacles particuliers auxquelles elles font face et leur permettre d’exprimer leurs aspirations et leur vision du monde.

 

C’est autour de deux panels que cette journée s’est articulé avec pour thème, « Egalité de chances entre filles et garçons en Côte d’Ivoire, quelle réalité ? », « Sciences et filles, avez-vous peur de ces disciplines ? ». Monsieur Claude Djiké, directeur de cabinet du MFFE, et représentant du ministre Nassénéba Touré a mis un accent sur les droits des filles avant de d’indiquer que le MFFE  fera tout son possible pour que les droits de la fille soient respectés et qu’elles s’expriment librement. « Il est important selon la vision de madame la ministre Nasseneba Touré de tout mettre en œuvre pour mettre fin à des pratiques néfastes qui peut handicaper le parcours social et professionnel de la jeune fille. Il s’agit de l’excision, du viol, mariage précoce, des grossesses en milieu scolaires,  et les violences basées sur le genre. » a-t-il fait savoir.

 

Mademoiselle Kouadio bénit marie Lisa Roxane, titulaire du baccalauréat série C avec la mention très bien et deuxième au niveau national a été invité par le ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, pour motiver et encourager ses amies à se mettre au travail et aimer le travail, tout-en s’éloignant de la facilité dans le but de s’assurer elles-mêmes et contribuer au développement du pays. « J’encourage fortement la promotion de la jeune fille et l’éducation de la jeune fille. Je suis la aujourd’hui, c’est surtout pour montrer qu’une jeune fille peut avoir de l’impact et montrer sa valeur à la société et montrer qu’elle a assez de valeur qu’un homme ».

 

Docteur Kouamé Honorée, Directrice du Genre et de l’Equité par intérim a précisé que l’un des chevaux de bataille de la jeune fille est la reconnaissance des droits de la femme en générale, à savoir l’égalité de chance entre l’homme et la femme.  Elle a conclue en invitant les jeunes filles à prendre leur destin en main uniquement par le travail.

 

Rappelons que Plusieurs structures et personnalités ont marqués leur présence à cette journée International de la Fille. À savoir, le ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation, le ministère de la jeunesse et de l’insertion professionnels,  l’association Lionne d’Afrique, l’ONUFEMME, la directrice du CIDFOR madame Brigitte Agnissan etc.

 

Stéphane Kalil (Stagiaire à NDC)