Mort de migrants au Maroc : Les mains mafieuses occultes démasquées

C’est avec consternation que le monde entier a appris, le vendredi 24 juin 2022, la mort de migrants clandestins, originaires des pays d’Afrique subsaharienne, qui avaient pris d’assaut la clôture métallique séparant la ville de Nador à Melilia, située à la frontière entre le Maroc et l’Espagne. De façon diligente et professionnelle, la police marocaine a circonscrit cette bousculade massive qui a entraîné des chutes mortelles de plusieurs migrants clandestins africains

Cette tentative malheureuse intervient juste après le rétablissement des relations diplomatiques entre Rabat et Madrid, suite à une brouille diplomatique de près d’un an, ne peut être un fait du hasard.  Des mains mafieuses occultes tapis de l’ombre sont aussitôt en train d’être démasquées. 

Le peuple marocain réputé pour son hospitalité légendaire et le monde entier dénoncent cet acte commandité des réseaux mafieux.

Selon des informations concordantes et disponibles, ce groupe de migrants se sont organisés en bande, armée et préparée par les mafias qui les dirigent, à livrer une « guerre » aux autorités marocaines pour pouvoir passer en Europe. « Cet assaut regrettable qui a été d’une extrême dangerosité et violence a été, selon toute vraisemblance, commandité et conduit par ces réseaux mafieux, dont les funestes desseins ne sont plus à démontrer, tant ils n’ont aucun respect pour la dignité ou la vie humaine des migrants », révèle une source bien introduite en expliquant que malgré toute la maîtrise et le professionnalisme dont ont fait preuve les forces de l’ordre marocaines, le dernier bilan selon les autorités locales de Nador, le nombre de migrants décédés est passé à 23, après que cinq hommes aient succombé à leurs blessures samedi dernier, soit au lendemain de l’assaut. On déplore également des centaines de blessés, dont plusieurs membres de forces de l’ordre. 

Il faut indiquer que ce bilan déplorable et inédit. Il s’agit en effet, selon nos informations, d’une opération conduite par des réseaux mafieux internationaux très organisés qui se livrent au trafic d’êtres humains en faisant venir des migrants venus de l’extérieur du Maroc, et particulier de l’Algérie, profitant du laxisme délibéré de ce pays en matière de contrôle de ses frontières avec le Maroc.

Rappelons, Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Que Dieu L’assiste, prône depuis plus de vingt ans une coopération sud-sud solidaire et agissante, qui place l’élément humain au centre des actions, des projets et des initiatives.

Cela s’illustre tangiblement par la présence de dizaines de milliers de ressortissants subsahariens vivant au Maroc en toute harmonie et en toute quiétude auprès de leurs frères et sœurs Marocains, à la faveur de la politique Royale pour une migration humaniste, globale, pragmatique et responsable, faisant du Maroc une terre d’accueil, reconnue par tous.

Depuis en 2013, sur Haute Initiative Royale, la Stratégie Nationale d’Immigration et d’Asile (SNIA), a consacré cette approche solidaire et inclusive inscrite dans la continuité de la vocation éminemment africaine du Royaume du Maroc qui a permis à plus de 50 000 ressortissants de pays africains frères et amis d’être régularisés, vu leur situation administrative assainie ce qui leur a permis de bénéficier des mêmes services publics que les citoyens marocains.

Cette politique ambitieuse d’intégration a aussi privilégié les personnes vulnérables et facilité la mobilité de travail, l’insertion professionnelle et regroupement familial grâce à des critères d’éligibilité très souples et également grâce aux moyens de recours, sous l’égide du Conseil National des Droits de l’Homme. 

Elle sert aujourd’hui aux ressortissants africains régulièrement établis d’être de véritables incubateurs de potentialités qui enrichissent la vitalité et la diversité de la société marocaine.

La redaction 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

text