Retour du tambour DJIDJI AYOKWÈ des Atchan-Bidjan

Le djidji est ce grand tam-tam parleur, qui pendant plusieurs années fut utilisé pour  communiquer et surtout passer des messages très codés chez les populations des villages bidjans du sud de la Côte d’Ivoire, précisément de l’actuel Abidjan Adjamé.

Selon plusieurs sources écrites et non écrites, il fut arraché de force au vaillant  peuple Bidjan d’Adjamé autour des années 1916.

Le Djidji aussi appelé DJIDJI AYOKWÈ a été abandonné dans la cour du Palais du Gouverneur de Bingerville jusqu’autour de 1935 avant d’être exporté en France, où il se trouve actuellement au musée du quai-Branly.

Les nouveaux accords et l’actualité culturelle entre la France et ses anciennes colonies tournent autour de la restitution de biens culturels et ce,  en référence à la convention d’UNIDROIT de 1995 qui fonde la légitimité de cette question.

D’ailleurs, le Bénin ayant reçu 28 de ses pièces demandées. C’est au tour de la Côte d’Ivoire de recevoir le mythique tambour qui réunissait les 7 villages Bidjan.

Pour ce faire, une mission effectuée par la Ministre de la Culture et de la Francophonie confirme la volonté de l’Etat de Côte d’Ivoire de voir revenir ce gigantesque tambour de guerre de la communauté Bidjan d’Adjamé.

Sur une liste d’environ 150 objets demandés, le  Djidji est le premier qui arrive.  Cela vient donc soulager une attente de plus de 100 ans de toute une communauté.

En  Côte d’Ivoire, en Abidjan, les populations restent mobilisées pour accueillir le Djidji, ce tambour historique qui représente l’une des pages du passé glorieux  du peuple Bidjan.

Chance Hamed Israël

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

text