Le lotissement au centre d’une formation d’acteurs à Abidjan

Le groupe ATSAM, structure spécialisée dans l’aménagement foncier, poursuit son ambition d’aider au succès des projets de lotissement en Côte d’Ivoire. A cet effet, elle a initié un séminaire destiné à outiller les acteurs du domaine. Cette séance a eu lieu dans un hôtel de la place, à Abidjan Cocody Angré.

La formation a tourné autour de quatre modules. Il s’est agi des différentes étapes d’un lotissement, des stratégies de financement d’une opération en la matière. Le séminaire a porté aussi sur le financement d’un lotissement en toute sécurité et l’achat d’un lotissement approuvé.

A travers ces axes de réflexion, les participants ont été instruits sur la nécessité d’une investigation préalable auprès des principaux acteurs impliqués dans le projet de lotissement. Cette disposition ayant l’avantage de préserver l’opérateur des éventuels blocages liés aux litiges, donc  d’aider au succès de la mission.

Les étapes de mise en œuvre du projet requièrent également l’établissement des documents importants dont le titre de propriété foncière, l’Arrêté de Concession définitive (ACD), délivrés et signés par les autorités compétentes. En plus de ces précautions, l’opérateur est invité à déterminer le modèle de financement, après s’être assuré que le terrain est approuvé.

La session de formation a été animée par le gestionnaire d’ATSAM entreprise, Herman Gnangbé, un aménageur foncier. Il était en présence de plus de 110 panélistes issus de divers secteurs. Parmi eux figurent des Aménageurs fonciers, mais surtout des médecins, Juristes, Commerçants, Artisans et des fonctionnaires, venus voir comment ce domaine peut les intéresser.

« Nous avons initié ce séminaire dans le but d’instruire nos parents sur la question du lotissement. Nous avons eu à faire à des cas qui sont beaucoup litigieux. Nous avons donc décidé de mettre nos connaissances, expériences au service notamment de ceux qui sont aménageurs fonciers, ou qui veulent le devenir », a motivé Herman Gnangbé.

Pour échapper aux litiges au niveau des familles, récurrents dans les villages, le conférencier a exhorté les participants à s’approprier les séances de formation, se frottant aux experts et autres anciens. Ils pourront ainsi disposer des secrets et instructions nécessaires pour réussir leurs projets de lotissement ou d’investissement en la matière.

Dans ce processus, en  effet, a renchéri le formateur du jour, le respect des différentes étapes, avec rigueur et patience, est gage du succès de l’opération. Mais il convient de privilégier avant tout la procédure d’investigation en amont, pour éviter les problèmes, a-t-il conseillé, le samedi 30 avril à l’hôtel la Rose blanche.

Les participants ont été sélectionnés à 80 % via des annonces sur internet. Ils proviennent principalement d’Abidjan, avec quelques-uns venus de l’intérieur du pays, précisément de Bouaké et Yamoussokro. A l’instar des autres séminaristes, Mélissa Kouamé et Laurent Kouakou, aménageur foncier, ont salué la portée des enseignements reçus. Ils ont surtout confié avoir été édifiés par les différentes étapes du lotissement, ainsi que les précautions à prendre pour ne pas se faire gruger.

A la fin de la formation, il est prévu la mise en place d’une plateforme, pour le réseautage des participants. Elle est censée aider à canaliser et orienter ceux qui veulent entrer dans ce domaine, garantir un financement sécurisé pour ceux qui veulent investir dans le lotissement.        

Cette rencontre est la deuxième du genre. Le 1er séminaire a eu lieu le 15 janvier 2022. Portant sur l’aménagement foncier, il comportait deux volets. Le 1er a été focalisé sur les stratégies d’investissement. Tandis que le second a porté sur les astuces pour sécuriser une parcelle acquise. 

AR

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

text