21ème session ordinaire du CEN-SAD : Le Maroc propose la création d’un Forum Économique

Le mardi 29 mars dernier à Rabat, s’est ouverte la 21è session ordinaire du Conseil Exécutif de la Communauté des Etats Sahélo-Sahariens (CEN-SAD). Elle est la première réunion présentielle du Conseil exécutif, depuis sa session ordinaire de Khartoum, le 12 mars 2014. Battant tous les records de participation avec la présence de 24 pays sur les 25 membres, la 21ème affiche la solidité de la CEN-SAD malgré les contraintes liées à la pandémie de la COVID-19 et ses récurrentes flambées.

Lors de la réunion préparatoire de cette 21ème Session Ordinaire, le Royaume du Maroc propose à ses hôtes la création d’un Forum Économique des pays membres afin de doter la CEN-SAD de nouveaux outils performants. « Le Royaume du Maroc propose la création d’un Forum Economique des pays de la CEN-SAD, qui viendrait compléter l’architecture de notre organisation en matière de développement, et servirait de plateforme d’échange et de coopération entre les opérateurs économiques dans notre espace« , a souligné M. Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger en proposant la disponibilité de son pays à abriter la première édition et en indiquant qu’« en effet, dans le cadre de la Vision tracée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le Maroc a toujours misé sur les investissements davantage que sur le commerce, et œuvré pour la co-construction de partenariats favorisant la prospérité et la stabilité partagée avec ses pays frères sahéliens », en se référant à un discours de SM le Roi dans lequel le Souverain a souligné que « le Maroc croit à un co-développement fondé sur la coopération intra-africaine et la complémentarité économique, sur la solidarité active et la mutualisation des moyens et des efforts« .

Poursuivant son intervention, M. Bourita a fait remarquer que la CEN-SAD est une véritable miniature de l’Afrique dans sa richesse, sa diversité et ses défis et relever que zone du continent africain dispose d’un potentiel important pour s’affirmer en tant que région dynamique, pleine de complémentarité, productrice de valeur ajoutée et à même de mutualiser les défis socio-économiques de ses membres.

 » Mais, malgré son potentiel, la CEN-SAD peine à atteindre sa vitesse de croisière, et à être ce catalyseur de stabilité et de prospérité partagées auxquelles aspirent ses populations. Notre région continue d’afficher une performance en deçà de ses capacités, dans plusieurs chantiers de l’Agenda 2030 de l’ONU et de l’Agenda 2063 de l’UA C’est pour cela que nos efforts doivent tendre à faire émerger notre Communauté comme un creuset de nos efforts collectifs, en faisant avancer notre groupement vers une intégration régionale réelle « , a-t-il déploré en insistant que l’action de la CEN-SAD devrait, dans les prochaines années, tendre vers la mise en place des différentes structures institutionnelles prévues par le traité révisé de l’Organisation, notamment le Conseil Permanent Chargé du Développement Durable.

« Cette réforme doit se tendre également à l’élaboration d’une stratégie dédiée au développement humain dans l’espace sahélo-saharien et de programmes destinés à l’insertion des jeunes et à l’opérationnalisation de la Stratégie de Sécurité et de Développement de la CEN-SAD (2015-2050) », a suggéré M. Bourita en rassurant que le Royaume du Maroc poursuivra son engagement à œuvrer pour l’édification de l’espace Sahélo-Saharien et entretiendra avec l’ensemble des pays membres des relations fraternelles, basées sur la coopération, l’efficacité, la solidarité et le respect de leur souveraineté et de leur intégrité territoriale.

Il a, par ailleurs, inviter les nations membres à faire autant dans la perspective de la participation active de la CEN-SAD aux échéances continentales à venir, et notamment la prochaine Réunion de coordination UA-CER. « Le Maroc note avec satisfaction et espoir que, grâce à la volonté collective et au sens de responsabilité des Etats membres, la CEN-SAD retrouve graduellement son dynamisme. Le plan quinquennal de notre Organisation, élaboré par le Secrétariat suite à la Conférence extraordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement tenue à N’Djamena, le 13 avril 2019, est examiné favorablement dans le prisme d’une contribution à la concrétisation des objectifs de la CENSAD et de sa Stratégie de Sécurité et de Développement (SDS) « , s’est félicité le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger en mettant en lumière le rôle que pourrait jouer la CEN-SAD au regard de la sortie de crise pandémique et des évolutions des contextes régionaux, continentaux et mondiaux.

Adama Bakayoko

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

text