COP15 : la Côte d’ivoire ne vendra plus  les productions  Cacao issus des forêts détruites depuis 2020

Accompagné  de l’ambassadeur de l’Union européenne en côte d’ivoire, le ministre des Eaux et forêts, Laurent Tchagba, a animé une conférence ce  mercredi 11 mai 2022, dans la salle de presse de Cop15 à Sofitel Hôtel  Cocody pour expliquer  le principe de  de l’accord un accord de partenariat entre la Côte d’Ivoire et l’Union européenne concernant la production et la vente du cacao dans les années avenir.

Le Ministre Tchangba a précisé que toute plantation créer durant le début de l’année 2020 dont issus les produits des forêts détruites, les produits ne seront plus vendus à l’étranger « Dorénavant, tous les producteurs de cacao doivent savoir que s’ils ont coupé la forêt pour y planter du cacao à partir de 2020, ce produit-là ne sera pas vendu sur le sol européen », a annoncé  le ministre Tchagba.

Poursuivant, le patron des eaux et forêts a fait que l’expertise  de  l’Union européenne a été sollicité pour la réalisation  de ce projet afin d’identifier et cartographier des plantations de cacao en Côte d’Ivoire.

Directrice générale de l’Environnement à la Commission européenne, Florika Fink-Hooijer, a signifié que son institution s’est engagée à contribuer  à hauteur de 500 millions d’Euro pour accompagner des stratégies nationales pour des productions durables.

 A son tour de s’exprimer, l’ambassadeur de l’Union européenne a précisé qu’il n’y a pas de solutions européennes pour un défi ivoirien, avant d’ajouter « Nous voulons que la Côte d’Ivoire réussisse avec une production durable. Aujourd’hui, la Côte d’Ivoire est le premier pays africain, qui s’affiche avec la durabilité. C’est pourquoi la Cop 15 est organisée dans votre pays », a souligné Jobst Von Kirchmann.

Brice Konan 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

text