Un pasteur qui pratiquait des relations charnelles illégales avec un membre de son église arrêté

Le pasteur Mathew Oladapo, responsable de l’église « Life and Power Bible Church Ogijo », a été arrêté par des hommes du commandement de la police de l’État d’Ogun pour avoir eu des relations charnelles illégales avec un membre de l’église âgé de 19 ans.


Le pasteur a été arrêté à la suite d’un rapport déposé au siège de la division d’Ogijo par la victime, qui a rapporté qu’alors qu’elle assistait au service religieux du 20 février 2022, le pasteur lui a dit qu’il avait eu une vision qu’elle avait un mari spirituel dont elle a besoin être délivré. Ajoutant qu’elle subirait trois nuits de jeûne et de prière dans l’église pour une délivrance totale. De plus, on lui a demandé de venir à l’église avec des notes de 1 000 nairas et de l’huile d’onction.

La victime a affirmé à la police que la première nuit du jeûne et de la prière, elle a été emmenée dans une pièce de l’église où le pasteur lui a ordonné de retirer ses vêtements et ses sous-vêtements et de s’allonger sur un morceau de tissu sur le sol qu’elle obéi. Alors qu’elle était allongée sur le sol, le pasteur a commencé à frotter l’huile d’onction sur son corps et a inséré son doigt dans sa partie intime. Lorsqu’elle a protesté, le pasteur l’a clouée au sol, lui a couvert la bouche et a eu des relations sexuelles avec elle en affirmant que c’était le seul moyen de rompre le lien entre elle et le mari spirituel. 

Suite au rapport, la division DPO Ogijo, CSP Onatufe Umoh, a rapidement détaillé ses détectives sur les lieux où le pasteur excité a été rapidement arrêté. Lors de son interrogatoire, le suspect a avoué le crime mais a affirmé avoir été submergé par l’esprit. 

Confirmant l’incident, le porte-parole du commandement de la police d’État, DSP Abimbola Oyeyemi, a déclaré que le commissaire de police, CP Lanre Bankole, a ordonné le transfert immédiat du suspect à l’unité de lutte contre la traite des êtres humains et le travail des enfants du département d’enquête criminelle et de renseignement de l’État pour une enquête plus approfondie et une poursuite diligente. 

Stéphane Kalil

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

text