COP 15 : L’hévéaculture une solution pour lutter contre désertification

Le président de l’Association des professionnels du caoutchouc naturel de Côte d’Ivoire (APROMAC), Eugène Kremien, a animé une  conférence de presse dans la salle de presse Cop 15 au Sofitel Hôtel Ivoire.

Premier producteur africain avec 1,1 million de tonnes en 2021, la Côte d’Ivoire produit à elle seule 70% du caoutchouc africain. Le pays occupe le 4e rang au niveau mondial.

 Au cours de cette  conférence que le Président de l’APROMAC) a souligné l’hévéaculture contribue à la reconstitution du couvert forestier et au ralentissement de l’avancée du désert. « L’hévéaculture est une solution à la lutte contre la déforestation et le réchauffement climatique. C’est une culture qui ne dégrade pas les sols, mais participe plutôt à leur bonification. Elle contribue à la reconstitution de la flore et de la faune », a indiqué Eugène Kremien.

En plus, Eugène Kremien a aussi  expliqué les importants  de l’hévéaculture sur l’environnement. Pour lui, elle favorise une pluviosité abondante et contribue à la création d’un micro-climat.

L’association de l’hévéa aux cultures vivrières, à en croire le président de l’APROMAC, permet de résoudre la question d’autosuffisance alimentaire.

Pour clore, il a  affirmé qu’avec tous ces avantages citer    la  population  peut tirer une leçon de l’hévéaculture, Kremien a encouragé la culture de l’hévéa aussi bien en zone forestière que dans la savane. « L’hévéa est un tout et une culture d’avenir »,

La filière hévéicole demeure l’un des moteurs de la croissance économique. Elle contribue largement aux recettes d’exportation et génère des milliers d’emplois.

Brice Konan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

text