COP15 / Bientôt des cartes  de paiement électronique pour les producteurs café-cacao

C’est au cours d’un point de presse  que Mme POE Carine -Laure Directrice chargée des délégations régionales et de la commercialisation intérieure du conseil du Café-Cacao a apporté ce mardi 10 mai 2022 à Sofitel hôtel ivoire des précisions sur le recensement des producteurs qui sont en marge à la convention des nations unies pour la lutte contre la désertification.

La Directrice Poé a précisé que 993 000 producteurs ont été recensés à travers la Côte d’Ivoire. A cet, 4218 sociétés coopératives ont été recensé dont 80% de femmes et 92% d’hommes qui exercent dans le secteur de la cacao-culture. Pour cela, à l’en croire Mme Poé 3500 plantes de cacao ont été également distribué aux producteurs.

Aussi, une carte de paiement électronique a été faite pour faciliter le paiement des producteurs. Ces producteurs, dit-elle, sont gérés au bord champ et leurs productions sont acheminés dans les deux ports à savoir le port d’Abidjan et le port de San-Pedro. Plus, le conseil café-cacao a mis en place un système de gestion des exportateurs et des transformations pour enregistrer tous les produits exportés par les exportateurs et aussi tous les produits transformés par les transformateurs.

Cela, selon Mme Poé, pour assurer les partenaires de la transparence dans le travail effectué par le conseil café-cacao. Pour le cacao, le conseil a recensé 2 522 000 ha et pour la café 110 000 ha et pour les cultures associées 538 000 ha.

Puis, le conseil café-cacao ambitionne de retourner le cacao à ses origines c’est-à-dire débuter à planter le cacao en plein forêt avec naturellement de nouvelle variété de cacao. Pour ce faire, un numéro vert sera mis en place pour des producteurs qui veulent bien accepter cette migration.

La conférencière a précisé que pour le financement des producteurs ce sont les sociétés coopératives qui doivent apporter leurs aide financière à ces producteurs-là, toutefois Mme POE souligne que pour le conseil café cacao son rôle est de faciliter cette initiative en incitant le gouvernement à financer les producteurs.

Brice Konan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

text