Mise au point de la Banque mondiale après une vive polémique sur son rapport sur la situation économique en Algérie

Partager cette publication...

Suite à la réaction de l’Algérie qui l’accuse de manipulation par des “mains invisibles” et des lobbys hostiles (France, Maroc et Israël) dans son rapport du 22 décembre dernier, la Banque Mondiale vient de faire une mise au point adressée aux autorités de ce pays.

“Le dernier rapport de la Banque Mondiale est basé exclusivement sur des données publiques, dont la référence figure dans le document, ou sur des données fournies par les autorités du pays membre”, indique l’institution de Bretton Woods.

L’Algérie avait déclaré à travers divers articles de presse que les informations sur lesquelles la Banque mondiale s’était appuyée pour préparer son rapport étaient le fruit de l’imagination du vice-président de la Banque en charge du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, Farid Belhadj.

La Banque mondiale rappelle que l’Algérie, membre important du Groupe de la Banque Mondiale, est représentée au sein de Conseil d’administration. Le rapport « a été méticuleusement préparé », insiste la Banque Mondiale rappelant que les auteurs dudit rapport sont une équipe d’économistes travaillant dans la région du Maghreb