Mali. Une attaque près de Bamako fait six morts, dont deux gendarmes et un policier

Une attaque armée à un poste de contrôle situé à 70 km de la capitale malienne a fait six morts, dans la nuit du jeudi 14 au vendredi 15 juillet 2022. Cette zone avait été jusqu’ici quasiment préservée des violences qui sévissent dans le nord et le centre du pays.

Il n’y avait quasiment jamais eu d’attaque dans cette zone, jusqu’ici quasiment préservée des violences qui sévissent dans le nord et le centre du Mali. C’est sur la même route reliant Bamako à Ségou qu’un policier avait été tué le 24 juin à Fana, dans l’attaque d’un commissariat, par des «individus armés non identifiés» selon la police

L’attaque à Zantiguila a été menée «par des individus armés non encore identifiés», précise le ministère de la Sécurité. Ce dernier, le général Daoud Aly Mohammedine, a fait vendredi une visite à Zantiguila pour «constater les dégâts et réitérer les consignes de sécurité».

Le Mali, pays pauvre et enclavé au cœur du Sahel, a été le théâtre de deux coups d’État militaires en août 2020 et en mai 2021. La crise politique va de pair avec une grave crise sécuritaire en cours depuis le déclenchement, en 2012, d’insurrections indépendantiste et jihadiste dans le Nord.

La junte au pouvoir à Bamako s’est détournée de la France et de ses partenaires, à la faveur de la Russie, pour tenter d’endiguer la propagation jihadiste qui a gagné le centre du pays ainsi que le Burkina Faso et le Niger voisins. Ces violences ont fait des milliers de morts civils et militaires ainsi que des centaines de milliers de déplacés.

La Rédaction de NDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

text