Jean-Yves Ledrian affirme  que les membres du G7 vont soutenir l’Ukraine « jusqu’à la victoire »

Le ministre francaise des Affaires étrangères se trouve en Allemagne avec ses homologues du G7. Liz Truss, la ministre britannique, a exigé que « plus d’armes » soient livrées à l’Ukraine.

Jean-Yves Le Drian, le ministre des Affaires étrangères, a déclaré ce vendredi lors d’une rencontre avec ses homologues du G7 organisée à Wangels, en Allemagne, que les pays membre du groupe (France, Canada, Allemagne, Italie, Japon, États-Unis et Royaume-Uni) allaient soutenir l’Ukraine « jusqu’à la victoire ».

« Tout cela s’inscrit dans la durée dans une très forte unité des membres du G7 pour continuer à soutenir le combat de l’Ukraine pour sa souveraineté, jusqu’à la victoire de l’Ukraine », a-t-il souligné.

Les ministres des Affaires étrangères du groupe ont été rejoints par les ministres ukrainien et moldave des Affaires étrangères. La Moldavie, petit pays qui partage une frontière avec l’Ukraine, craint une extension du conflit sur son territoire, notamment dans la région séparatiste prorusse de Transnistrie.

« Nous ne sommes pas en guerre contre la Russie, c’est la Russie qui est en guerre contre l’Ukraine. Il y a un agresseur et un agressé. Nous soutenons l’agressé et nous allons poursuivre nos initiatives de soutien dans le domaine militaire, financier », a ajouté Jean-Yves Le Drian.

Avant de continuer: « Il y a des initiatives qui vont être prises qui seront, je pense, des initiatives de cohérence et de cohésion entre les différents acteurs pour permettre d’éviter les conséquences sur l’approvisionnement alimentaire de la crise ukrainienne« .

Les Britanniques demandent plus d’armes

En amont de la rencontre, la ministre des Affaires étrangères Liz Truss a plaidé pour que « plus d’armes » soient livrées à l’Ukraine face à la Russie. Elle a également exigé de nouvelles sanctions.

« Il est très important en ce moment de maintenir la pression sur Vladimir Poutine en fournissant plus d’armes à l’Ukraine et en augmentation les sanctions », a-t-elle affirmé.

SUR LE MÊME SUJET

  • Guerre en Ukraine: Zelensky affirme que 101 hôpitaux ont été détruits par l’armée russe
  • Guerre en Ukraine: un désaccord entre Macron et Zelensky sur la négociation avec Poutine?

Les échanges doivent encore se poursuivre samedi, comme le témoigne l’agenda de Jean-Yves Le Drian sur le site du ministère.

Avec NDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

text