Les États-Unis et l’UE concluent un accord sur le GNL pour contourner le gaz russe

Le président américain Joe Biden a annoncé vendredi un accord pour fournir à l’Union européenne davantage de gaz naturel liquéfié afin de l’aider à se sevrer des approvisionnements russes et de travailler ensemble pour accélérer le passage aux énergies renouvelables.

Les États-Unis se sont engagés à travailler avec des partenaires internationaux et à faire en sorte que l’UE obtienne 15 milliards de mètres cubes (bcm) supplémentaires de GNL cette année, de sorte que tout ce volume supplémentaire ne proviendra pas des États-Unis.

En 2021, l’Union européenne a importé 80 Gm3 de GNL. Il n’est pas clair si le montant supplémentaire s’ajoute à cela, mais un haut responsable de l’administration américaine a déclaré qu’il pourrait être considéré comme une tentative de mettre fin aux 15 milliards de m3 de GNL que l’UE a importés de Russie.
La Commission européenne travaillera également avec les pays de l’UE pour s’assurer qu’ils sont en mesure de recevoir 50 milliards de m3 supplémentaires de GNL américain jusqu’en 2030 au moins. Le bloc a acheté environ 22 milliards de m3 aux États-Unis l’année dernière.
Un responsable de l’UE a déclaré que cela signifiait renforcer les infrastructures, y compris les terminaux GNL et les connexions entre les pays de l’UE.
Les partenaires transatlantiques chercheront également à réduire les émissions de gaz à effet de serre des infrastructures GNL, en utilisant une énergie propre pour alimenter les opérations et en réduisant les fuites de méthane.
Les deux parties ont également convenu de coopérer pour accélérer l’adoption des énergies renouvelables et la réduction de la demande énergétique.
La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a déclaré que l’UE devrait éliminer progressivement les combustibles fossiles russes d’ici 2027.
Les économies d’énergie dans les foyers pourraient réduire la demande de 15,5 milliards de mètres cubes cette année, aidées par les thermostats intelligents et les pompes à chaleur. L’énergie éolienne et solaire accélérée pourrait remplacer 20 milliards de m3. Avec les propositions de Green Deal existantes, l’UE vise à supprimer au moins 155 milliards de m3, le volume qu’elle a importé de Russie en 2021, dont près des deux tiers en un an, selon la Commission.

Ousmane Tall

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

text