Russie-Ukraine : Guterres craint d’une Guerre nucléaire

Un conflit nucléaire ne peut plus être exclu maintenant que la Russie a renforcé son arsenal nucléaire, a déclaré le chef de l’ONU, Antonio Guterres.

« La perspective d’un conflit nucléaire, autrefois inimaginable, est de retour dans le domaine du possible»

Le président russe Vladimir Poutine a annoncé à la fin du mois dernier, quelques jours après l’invasion de l’Ukraine, qu’il mettrait les armes nucléaires russes en état de préparation comme moyen de dissuasion.

Guterres a qualifié l’acte de « développement horrible » à New York lundi. Il a de nouveau appelé à un cessez-le-feu immédiat et à des négociations sérieuses entre les deux parties.

Le secrétaire général de l’organisation populaire a annoncé que 40 milliards de dollars supplémentaires seraient versés dans un fonds d’aide humanitaire à l’Ukraine. Des millions de personnes dans ce pays sont confrontées à la faim, dit-il, et les réserves d’eau et de médicaments s’épuisent.

Le ministre russe de la Défense, Sergey Shoygu, a déclaré que les armes nucléaires de dissuasion du pays avaient été mises en état d’alerte.

Il a spécifiquement mentionné l’état de préparation de la flotte du Nord et de la flotte du Pacifique et celui des bombardiers à longue portée.

Le président Vladimir Poutine avait récemment ordonné que l’énergie nucléaire soit en veille après avoir déclaré que l’OTAN avait fait des déclarations agressives. La Russie est l’une des puissances nucléaires les plus puissantes au monde, a averti Poutine.

Il a dénoncé l’attitude hostile de l’Occident et « des sanctions économiques illégales sans précédent ». Il l’a appelé « les sanctions du Royaume du Mensonge », c’est-à-dire l’Occident.

Les sanctions économiques ont durement frappé le pays. Le rouble, monnaie nationale, est en chute libre et les gens vont dans les banques pour retirer de l’argent de leurs comptes.

Le ministre des Finances Anton Siluanov a souligné, selon l’agence de presse RIA Novosti, que le Trésor russe dispose de ressources suffisantes pour faire face aux obligations sociales pendant les sanctions économiques contre le pays.

Avec NDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

text