Côte D’Ivoire/ Cohésion Sociale : Jean-Marc FEH, Cadre De La Région De Danané, Interpelle Mabri Toikeuse Suite à ses Propos « Irresponsables »

C’est cette belle période, pleine de joie et d’entente cordiales entre les peuples vivants à Danané que le sieur Mabri Toikeuse choisit pour déverser et distiller insidieusement sa campagne de fabrication de l’ennemi, de division et d’implantation de la haine dans le cœurs des DAN.

  • les DAN s’attendaient à des messages d’espérance centrés sur le développement de notre région,
  • la jeunesse de Danané espère voir son employabilité s’accroître,
  • les femmes espèrent voir leur autonomisation se consolider, les routes villageoises reprofilées par le conseil régional afin de faciliter l’écoulement des vivriers qu’elles mettent du cœur et de l’amour à produire,

Malheureusement, rien ne dessine à l’horizon et pourtant un puissant outil de développement est entre les mains du sieur Mabri Toikeuse président du conseil régional.

Au regard de ce qui précède, jeune cadre et natif de Danané  voudrais-je faire les observations suivantes :

–   Sous l’impulsion de SEM Alassane Ouattara, le Gouvernement n’a ménagé aucun effort pour en garantir la cohésion sociale et l’inclusivité ;

–   Pour mémoire, personne ne reconnait, ni estime que les DAN sont un peuple xénophobe renfermé sur lui-même, belliqueux. Au contraire l’hospitalité légendaire des Ivoiriens est perceptible en région Dan.

Malheureusement, toutes ces valeurs qui ne demandent qu’à être renforcées, sont la cible du Sieur Mabri Toikeuse pour déstabiliser notre si riche région en potentialités socio-économiques. Cette démarche ambivalente est assez caractéristique de la mauvaise foi de Mr Mabri Toikeuse qui réclame à la fois une chose et son contraire.

En effet, président d’un parti politique, dont l’emblème est l’arc-en-ciel symbolisant l’harmonie, son parti proclame le dialogue et se rend adepte de la violence politique le  boycott des présidentielles 2020 ayant occasionné  près d’une centaine de morts atroces et de nombreuses victimes marquées à vie avec un nombre incalculable de dégâts matériels.

Comment comprendre que lui Mabri Toikeuse, se disant docteur n’a jamais pensé ni œuvré pour la construction d’un hôpital régional à Danané qui aurait été un maillon de l’attractivité de notre région? Alors que le tourisme médical à une dimension économique.

Devant cette fuite en avant et le refus délibéré et persistant du sieur Mabri Toikeuse de s’inscrire résolument sur le chemin de la démocratie vraie,

–   je  voudrais exprimer ma plus vive indignation face aux dérives langagières  répétées d’un ex-ministre, cadre de la région, président du conseil régional qui veut obtenir un fauteuil municipal dans le sang de ses concitoyens.

–   Je condamne avec force et sans réserve, la sortie hasardeuse ainsi que les propos irresponsables de M. Mabri Toikeuse, de surcroît ancien ministre qui multiplie les déclarations incendiaires publiques et sournoises, verse dans la provocation inutile, défie les Institutions de la République, incite à la haine et à la violence politique.

–  L’opinion nationale et internationale devrait tenir pour responsable toutes celles et tous ceux qui s’adonnent à des appels à la haine, à la violence et à l’instauration d’un climat de chaos, en l’occurrence le sieur Mabri Toikeuse.

–   je  m’oblige à demander pardon à toutes celles et ceux dont les propos du sieur Mabri Toikesuse à bien pu choquer, sachez que ces propos ne reflètent aucunement l’état d’esprit des populations autochtones DAN,

–   je  voudrais, à l’endroit de la jeunesse toutes tendances confondues, genre, politiques, religieuse à se départir  de ce type de langage, à garder et préserver la dynamique du vivre ensemble. Des jours meilleurs s’annoncent pour nous jeunes de DANANE.

Approprions nous la devise de notre pays, unissons-nous, soyons et restons disciplinés afin de travailler pour un DANANE NOUVEAU, un DANANE DE PAIX.

Fait à Abidjan, le 22 Fevrier 2022

Jean-Marc  FEH  

JEUNE CADRE DE DANANE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

text