Face à l’invasion russe, l’UE va financer l’achat et la livraison d’armes à l’Ukraine

L’Union européenne va financer l’achat et la livraison d’armes à l’Ukraine, en réponse à l’opération militaire russe, soit une première pour le bloc des 27.

Bruxelles va proposer aux Vingt-Sept d’utiliser une ligne de financement d’urgence de l’UE « pour fournir aux forces ukrainiennes des armes létales, ainsi que du carburant, des équipements de protection et des fournitures médicales« , a indiqué le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, dans une déclaration en ligne.

‘’Nous mettons fin au tabou voulant que l’Union ne fournisse pas d’armes à des belligérants », a précisé le haut représentant de l’UE.

La présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen a annoncé, elle, le renforcement des sanctions contre le Kremlin.

« Nous renforçons notre soutien à l’Ukraine. Pour la première fois, l’UE financera l’achat et la livraison d’armes et d’équipements à un pays attaqué », a-t-elle souligné.

Ursula von der Leyen a indiqué que l’UE allait aussi fermer l’espace aérien européen aux avions appartenant à des Russes, enregistrés en Russie ou contrôlés par des Russes et y compris « les jets privés des oligarques« . De nombreux pays européens avaient déjà annoncé la fermeture de leur espace aérien aux avions russes plus tôt dimanche.

En outre, les médias d’État russes Sputnik et Russia Today (RT) vont être bannis de l’Union européenne, ainsi que leurs filiales, a ajouté la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen. L’objectif est « d’interdire la machine médiatique du Kremlin » .

Ces médias « ne pourront plus diffuser leurs mensonges pour justifier la guerre de Poutine« , a dit von der Leyen, relevant que l’UE ‘’développe des outils pour interdire leur désinformation toxique et nuisible en Europe’ ».

L’Union européenne a par ailleurs décidé d’infliger des sanctions contre le Bélarus en interdisant les exportations des « plus importants secteurs économiques » du régime de Lukachenko, « complice » de la Russie.

Les secteurs des hydrocarbures, du tabac, du ciment, du fer et de l’acier sont concernés, a précisé la cheffe de l’exécutif européen. Les responsables bélarusses qui « ont aidé la Russie » dans son opération militaire en Ukraine sont également visés par des sanctions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

text