Poutine reconnaît l’indépendance des régions rebelles ukrainiennes

Le président russe Vladimir Poutine a reconnu lundi deux régions « sécessionnistes » de l’est de l’Ukraine comme des entités indépendantes, faisant monter les enchères dans une crise dont l’Occident craint qu’elle ne déclenche une guerre majeure.

Dans une longue allocution télévisée, Poutine a décrit l’Ukraine comme faisant partie intégrante de l’histoire de la Russie et a déclaré que l’est de l’Ukraine était d’anciennes terres russes et qu’il était convaincu que le peuple russe soutiendrait sa décision.

Poutine a annoncé sa décision lors d’appels téléphoniques aux dirigeants allemand et français, qui ont exprimé leur déception.

La décision de Moscou pourrait torpiller une offre de dernière minute pour un sommet avec le président américain Joe Biden pour empêcher la Russie d’envahir l’Ukraine, et le rouble a prolongé ses pertes alors que Poutine s’exprimait sur la question, chutant de 3,3 % sur la journée à 79,83 pour un dollar.

Poutine a prononcé une longue allocution télévisée qui s’est terminée par son annonce, plongeant dans l’histoire aussi loin que l’empire ottoman et aussi récente que les tensions sur l’expansion de l’OTAN vers l’est – un irritant clé pour Moscou dans la crise actuelle.

« J’estime qu’il est nécessaire de prendre une décision qui aurait dû être prise il y a longtemps – de reconnaître immédiatement l’indépendance et la souveraineté de la République populaire de Donetsk et de la République populaire de Louhansk« , a déclaré Poutine.Il a dit plus tôt que « si l’Ukraine rejoignait l’OTAN, cela constituerait une menace directe pour la sécurité de la Russie« .

Poutine a travaillé pendant des années pour restaurer l’influence de la Russie sur les nations qui ont émergé après l’effondrement de l’Union soviétique, l’Ukraine tenant une place importante dans ses ambitions.

La Russie nie tout plan d’attaque contre son voisin, mais elle a menacé d’une action « militaro-technique » non précisée à moins qu’elle ne reçoive des garanties de sécurité radicales, y compris la promesse que l’Ukraine ne rejoindra jamais l’OTAN.
La reconnaissance des zones tenues par les rebelles pourrait ouvrir la voie à Moscou pour envoyer ouvertement des forces militaires dans les deux régions séparatistes – Donetsk et Louhansk – et faire valoir qu’il intervient en tant qu’allié pour les protéger contre l’Ukraine.

Un membre du parlement russe et ancien dirigeant politique de Donetsk, Alexander Borodai, a déclaré que les séparatistes se tourneraient alors vers la Russie pour les aider à prendre le contrôle des parties des deux régions qui sont encore sous l’emprise des forces ukrainiennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

text