Agriculture : la noix de cajou 2ème produit d’exportation agricole après le cacao (Premier Ministre)

Le Premier Ministre Patrick Achi a déclaré, le mercredi 16 février 2022 à Abidjan-Port Bouët, que la noix de cajou est devenue pour la Côte d’Ivoire le 2ème produit d’exportation agricole, aussi bien en volume qu’en valeur derrière le cacao.

Il s’exprimait à l’ouverture conjointe de la 7ème édition de la Convention et Exposition mondiales du cajou et de la 4e édition des Journées nationales des exportateurs de cajou de Côte d’Ivoire (JNEC-CI).

« En Côte d’Ivoire, l’anacarde s’affirme au fil des années comme un socle stratégique majeur pour notre agriculture, mais plus largement pour notre économie nationale. La noix de cajou représente en effet aujourd’hui notre 2ème produit d’exportation agricole, aussi bien en volume qu’en valeur derrière le cacao », a déclaré le Premier Ministre.

Le potentiel de cette filière, selon Patrick Achi, a véritablement pris son essor avec la mise en œuvre de la réforme engagée dans le secteur agricole, et notamment dans la filière anacarde, en 2013, par le Président de la République, Alassane Ouattara.

Cette réforme a permis à la Côte d’Ivoire de devenir le 1er producteur mondial d’anacarde, passant d’une production de 400 000 tonnes en 2011 à 968 676 tonnes en 2021. Elle permet au pays de devenir également le 1er exportateur mondial de noix brutes de cajou, avec plus de 800 000 tonnes, soit plus de 40 % de l’offre mondiale. Grâce à cette réforme, la Côte d’Ivoire est aujourd’hui le 3e exportateur mondial d’amande de cajou.

Le secteur de l’anacarde réalise un chiffre d’affaires de plus de 600 milliards FCFA par an. La réforme permet à la filière de générer un revenu annuel de plus de 300 milliards FCFA aux 400 000 producteurs ivoiriens.

Selon le Premier Ministre, le gouvernement travaille à créer un écosystème pertinent et performant, en termes d’infrastructures et de réformes, pour fluidifier et favoriser l’installation des industriels du secteur.

Ceci, « pour accroître radicalement le taux de transformation locale des matières premières, en vue de créer plus de revenus pour les braves paysans, plus d’emplois pour la jeunesse talentueuse, plus de richesses pour tout le peuple ivoirien ».

La cérémonie s’est tenue en présence de l’ambassadeur de l’Inde en Côte d’Ivoire, du consul honoraire du Vietnam, du secrétaire exécutif du Conseil International Consultatif du Cajou (CICC), du Directeur général du Conseil Coton Anacarde et de plusieurs autres personnalités.

La 7ème édition de la conférence mondiale du cajou qui prend fin le 18 février 2022 est organisée par l’Association des exportateurs de cajou de Côte d’Ivoire (AEC-CI), en collaboration avec la world Cashew Convention (WCC), autour du thème : « Soutenir la croissance du secteur de la noix de cajou en Afrique grâce à la transformation de la production et à l’exportation de la noix de cajou brute ».

La Côte d’Ivoire a organisé en février 2020, pour la première fois, la 6ème édition de la conférence mondiale du cajou.

Source : CICG

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

text